Err

Vente réservée aux professionnels
Vente réservée aux professionnels
MACKE, " Basic Arts "- Anna Meseure

MACKE, " Basic Arts "- Anna Meseure

Taschen
(Code: tas729)
En Stock
Remise comptoir
 
12,00 EUR
0g
" Surnommé «Monsieur Couleur», August Macke est aujourd'hui considéré comme une figure incontournable de l'art sous la période de Weimar et un pionnier de la peinture expressionniste. À travers ses interprétations de la beauté centrées sur la couleur, Macke mêle des éléments de l'impressionnisme, du post-impressionnisme et du fauvisme dans un style kaléidoscopique, finement composé et unique en son genre. Des scènes joyeuses de promenades à son œuvre ultime Adieu (1914), découvrez la profondeur de son remarquable talent.

August Macke (1887-1914) est parvenu à la notoriété à un âge précoce, avant d'être tué à seulement 27 ans, dès le début de la Première Guerre mondiale. Pourtant, malgré la brièveté de sa carrière, cet artiste remarquable a laissé derrière lui une œuvre picturale remarquable dans laquelle son obsession de la couleur a trouvé, par certains aspects, un écho dans l'impressionnisme, le post-impressionnisme, le fauvisme et l'expressionnisme.

Par ses liens avec ces différentes écoles artistiques, Macke a assimilé des influences variées, les abordant dans un style bien à lui. Affilié au Blaue Reiter («Le Cavalier bleu»), mais fuyant le mysticisme qui a souvent envahi les travaux des artistes de ce groupe, Macke n'a cessé de revenir à la couleur pour interpréter la beauté, comme dans les Femmes devant un magasin
de chapeaux
(1913), aquarelle à la composition kaléidoscopique, ou la Dame en veste verte (1913), aux tonalités chatoyantes. Ce travail des nuances atteint son apogée en 1914 quand Macke part pour Tunis en compagnie de Klee et Moilliet, et se familiarise avec la luminosité de l'Afrique du Nord.

À travers des exemples majeurs issus de son univers pictural vibrant, cet ouvrage présente la carrière brève mais décisive de Macke, peintre précurseur de l'expressionnisme. Depuis ses scènes joyeuses de promenades, dans les jardins et les zoos, à son immense œuvre ultime funestement intitulée Adieu (1914), on découvre sa remarquable maîtrise des effets visuels et sa quête effrénée pour cerner la palette d'émotions offerte par la couleur.  "

Première édition en 1990

Cartonnage blanc, jaquette illustrée